Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics d'Haïti

Bienvenue sur le site internet du Laboratoire National du Batiment et des Travaux Publics d'Haïti (LNBTP-HAÏTI)

armoiries

République d'Haïti - LNBTP Organisme Autonome sous Tutelle
du Ministère des Travaux Publics Transports et Communications (MTPTC)


le logo du lnbtp

Laboratoire National du Batiment et des Travaux Publics d'Haiti

 

Le LNBTP, etablissement public de controle des materiaux de construction et de renforcement des normes de construction

 
  

Vous êtes ici: > Accueil > Formation du Public

Les Publications du Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux Publics (LNBTP)

Afin d'informer le public en général et les étudiants et professionnels en particulier, la Direction Générale du LNBTP prend plaisir à publier des articles à caractères pédagogique, scientifique et technique particulièrement dans les domaines de la géotechnique et de la géologie de l'ingénieur. Cette rubrique est ouverte à tous les professionnels désireux de partager leurs expériences dans les domaines sus-mentionnés.

1. Etude des caractéristiques des débris de décombres dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince (Haïti)

L’objectif de cet article est d’analyser et de comprendre les caractéristiques minéralogiques, chimiques et physicomécaniques des débris de décombres dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince afin de proposer des solutions pour leur utilisation dans la fabrication des matériaux de construction en Haïti. L’étude technique s’est limitée au site de Truitier, immense site de stockage et de recyclage des débris, dans la région de Port-au-Prince. Cliquez pour continuer)

2. Etude des matériaux de construction dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince (Haïti)

Cet article présente de manière exhaustive l’étude des caractéristiques minéralogiques, chimiques, physiques et mécaniques des matériaux granulés de construction (carrières, matériaux alluvionnaires) dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. L’étude technique s’est limitée à neuf sites d’approvisionnement de ces matériaux autour de la région de Port-au-Prince. Sur chaque site, six sacs (environ 2 m3) de matériaux ont été prélevés pour les analyses minéralogiques, chimiques, physiques et mécaniques. Ces analyses ont été conduites dans les laboratoires du LNBTP, du BME et de la FDS. Cliquez pour continuer)

3. La reconnaissance des sols

Les formations géologiques superficielles servent d’assise à toute construction, à tout ouvrage de génie civil ; elles peuvent en outre être utilisées en qualité de matériaux de construction, par exemple pour les remblais, les barrages en terre, les pistes et routes. Quels sont les problèmes qui se posent lors de la construction? (Cliquez pour continuer)

4. Les sols et leurs propriétés

Les sols sont des agrégats minéraux contenant le plus souvent de l’eau et parfois des matières organiques ; ils peuvent être séparés en grains au moyen d’efforts relativement faibles. Pour le géologue, les sols constituent la catégorie des roches meubles et plastiques. Cliquez pour continuer)

5. Les méthodes de reconnaissance

L'établissement de tout projet de génie civil nécessite une parfaite connaissance du sol de fondation. Pour cela il faut déterminer: •la nature des couches sur une profondeur suffisante au droit de la zone à construire ; •les caractéristiques du terrain, soit en laboratoire sur des échantillons intacts prélevés par sondages, soit «in situ» ; la perméabilité des couches et les caractéristiques de la nappe phréatique (variation de niveau, composition de l’eau). Cliquez pour continuer)

6. Tremblements de terre en Haïti: Mythe ou réalité

Les tremblements de terre se rangent en tête des catastrophes naturelles quant à la gravité des conséquences qui en résultent pour l’espèce humaine. A la différence des inondations, les séismes constituent un type de désastre dont les causes sont entièrement indépendantes de l’action de l’homme. (Cliquez pour continuer)

7. Le mouvement de terrain à Vivy-Mitchell: Catastrophe naturelle ou humaine

La construction d’un ouvrage est, pour beaucoup d’écologistes, une provoca-tion à la nature. En effet, elle modifie un équilibre qui va inéluctablement tenter de se rétablir. Ce déséquilibre peut entraîner un accident, un drame et même une catastrophe. Le choix d’un emplacement judicieux, la bonne conception, la bonne exécution et l’entretien soigneux d’un ouvrage sont autant d’obligations qui peuvent retarder sa ruine ou diminuer et même empêcher les risques d’une éventuelle catastrophe. (Cliquez pour continuer)

8. Les chaussées pavés en adoquin: Etudes des conditions antidérapantes de surface

L’histoire des pavés remonte aux temps immémoriaux où la nécessité de construire des voies durables permettant le déplacement rapide en tout temps, s’est fait sentir par les romains il y a plus de 2500 ans. La couche de roulement fut construite en pierres brutes. A mesure qu’évoluaient les véhicules à traction animale, les conditions de commodité basées sur la continuité et la permanence de la surface de circulation s’imposèrent. Les pierres naturelles sont remplacées par les pierres taillées en forme de parallélépidède droit. Ainsi, naquit le premier pavé en adoquin de pierre. (Cliquez pour continuer)